Puis-je conduire une citerne avec ADR de base ? : Tout savoir sur les compétences requises

Le transport de marchandises dangereuses est soumis à des règles strictes pour assurer la sécurité et la protection de l’environnement. Parmi ces règles figurent celles qui encadrent la qualification des personnes en charge du transport de ce type de cargaison, notamment par le biais du certificat ADR.

Les conducteurs de véhicules-citernes sont particulièrement concernés, compte tenu des risques potentiels associés à ces engins.

Dès lors, il est légitime de se poser la question suivante : peut-on conduire une citerne en étant titulaire d’un simple certificat ADR de base ? Cet article détaillera les différentes spécificités liées aux permis, au certificat ADR et aux compétences nécessaires pour conduire une citerne.

Comprendre l’ADR et ses exigences

L’Accord européen relatif au transport international des marchandises Dangereuses par Route (ADR) est un accord résultant de la coopération entre plusieurs pays européens en vue d’harmoniser les dispositions régissant le transport routier de marchandises dangereuses. En France, ces dispositions sont transposées en droit national par un arrêté spécifique.

Lire aussi  Où acheter une plaque funéraire ?

Afin de mener à bien leurs missions de transport, les conducteurs de véhicules transportant des matières dangereuses doivent être formés au préalable et obtenir un certificat attestant de leurs compétences dans ce domaine.

La formation se décline en plusieurs niveaux selon les besoins et la nature des cargaisons transportées. Ainsi, il existe deux grandes catégories de certificats : le certificat ADR de base, qui correspond à un premier niveau de formation axé sur les généralités du transport de marchandises dangereuses ; et les certificats spécialisés, adaptés aux différents types de véhicules et aux matières concernées.

Les spécificités du certificat ADR de base

Le titulaire d’un certificat ADR de base est habilité à effectuer des transports de matières dangereuses par route, sous réserve de respecter un certain nombre de conditions prévues par l’ADR. Parmi ces conditions figurent notamment celles relatives à la quantité maximale autorisée (QMA) pour chaque classe de marchandise et au type de véhicule utilisé.

Lire aussi  Comment assurer sa moto : les conditions à connaître

Ainsi, un conducteur muni d’un certificat ADR de base peut transporter les matières dangereuses suivantes :

  • Matières explosives (classe 1), en dessous de la QMA;
  • Gaz comprimés, liquéfiés ou dissous sous pression (classe 2) ;
  • Liquides inflammables (classe 3) ;
  • Matières solides susceptibles de s’enflammer spontanément (classe 4.1).

Toutefois, il faut préciser que cette liste n’est pas exhaustive et que d’autres matières relevant des classes 5.1, 6.1 et 8, ainsi que des matières infectieuses (classe 6.2) peuvent être transportées sous certaines conditions.

La conduite d’un véhicule-citerne : au-delà de l’ADR de base

Pour conduire un véhicule-citerne, il est impératif de posséder un permis correspondant à la catégorie du véhicule en question. Le permis C, qui autorise la conduite de poids lourds, est généralement requis pour les conducteurs de citernes.

Toutefois, des exceptions existent : par exemple, le permis B suffit pour conduire une citerne dont le poids total autorisé en charge (PTAC) n’excède pas 3,5 tonnes. Il convient également de rappeler que chaque type de citerne nécessite une formation spécifique pour aborder les particularités techniques, réglementaires et opérationnelles liées à ce type de véhicules.

Lire aussi  Comment reconnaître des crottes d’une fouine ?

L’incontournable certificat ADR spécialisé “citerne”

Du point de vue de la réglementation ADR, la conduite d’une citerne ne peut se limiter à la possession d’un certificat ADR de base. En effet, une formation complémentaire est nécessaire pour obtenir le certificat spécialisé “citerne”.

Celui-ci est destiné aux conducteurs qui souhaitent exploiter un véhicule-citerne pour transporter des marchandises dangereuses, quelles qu’elles soient. Ces formations permettent notamment de maîtriser :

  • Les spécificités techniques des différents types de citernes;
  • Les opérations de chargement et déchargement, ainsi que les contrôles associés;
  • Les particularités de la conduite et de la manœuvre d’un véhicule-citerne, incluant notamment la gestion du transfert de matière liquide en mouvement.

En somme, pour répondre à la question initiale, il est impossible de conduire une citerne avec un simple certificat ADR de base. La formation spécialisée citerne est requise pour exercer cette fonction en toute légalité, sans oublier le permis adéquat selon la catégorie du véhicule-citerne utilisé.

S’adresser à un organisme agréé pour suivre une formation adaptée est donc indispensable afin d’obtenir toutes les qualifications nécessaires pour se lancer dans cette activité professionnelle à haute responsabilité.

  • 52 Postes
  • 0 Commentaires
Fondateur de ce blogzine lifestyle, comme j’aime l’appeler, je vous ferai découvrir également mon univers. Ma passion : le bricolage. A très vite !